Lors de cette seconde journée consacrée au test de dressage, 47 attelages auront donné le meilleur pour convaincre les juges répartis autour du rectangle. L’équipe de France s’installe en tête avec 17,85 points d’avance sur les Pays Bas tandis que l’Allemagne totalise 104,82 points.
A l’issue des ces deux jours, la meilleure note revient à Marion Vignaud aux guides de son fidèle First Quality, jugé à 39,32 points (75.4%).

En seconde position, la canadienne courant en individuel, Kelly Houtappels Bruder associée à Flip, qui obtient la note de 41,59 points (74%). Sur la troisième marche de ce podium très provisoire, le français Fabrice Martin et Lanzaro IFCE, noté à 43,78 points (72,6%). Grâce à ses deux attelages placés dans le trio de tête, la France s’installe en tête avec une confortable avance de 17,85 points. A la suite du classement, la championne du monde en titre, la néerlandaise Saskia Siebers avec Axel (43,85 points – 72,6%) qui permet à son pays d’occuper la 2ème place au provisoire, tandis que la belge Laure Philippot et Galen V s’emparent de la 5ème place (44,85 points). La Luxembourgeoise Marie Schiltz et Frodo, qui remportaient le CAI3* du Haras national du Pin, terminent en 6ème position (49,98 points), devant l’allemande Marie Tischer et Fortino (50,31 points), membre de la Manshatft désormais en bronze provisoire.

𝐌𝐚𝐫𝐢𝐨𝐧 𝐕𝐢𝐠𝐧𝐚𝐮𝐝 (𝐅𝐑𝐀)
« Je suis très contente de la reprise, j‘avais un peu de stress car First Quality à la détente était un peu en dessous au niveau de l’énergie par rapport à l‘habitude, et au final sur la reprise il a été très à l’écoute, j’ai pris beaucoup de plaisir. » Concernant le marathon : « Les chefs de piste se sont fait plaisir en nous proposant un parcours très technique, long et physique en raison du dénivelé de la phase A, et huit obstacles sur la phase B, alors que pendant la saison nous n’avons plus de phase A et rarement huit obstacles. Demain il y aura vraiment de quoi faire, le parcours est physique et technique. Les enchaînements de courbes sont serrés, dans les passages sur les trajectoires parfaites il y a toujours un petit élément perturbateur positionné volontairement. Par ailleurs, pas moins de 120 tombants (balles positionnées au sommet des poteaux d’obstacles) ont été positionnés, autant dire qu’il ne faudra pas toucher quoi que ce soit, car la moindre balle au sol représente une pénalité de deux points. First Quality est prêt, à moi de le mener comme il faut et d’éviter les erreurs. »
𝐊𝐞𝐥𝐥𝐲 𝐇𝐨𝐮𝐭𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥𝐬 𝐁𝐫𝐮𝐝𝐞𝐫 basée en Hollande
« J’étais ravie de ma reprise, c’est sans doute la meilleure qu’il ait déroulée. Je l’ai depuis six ans, il a quatorze ans. C’est la troisième fois que je viens au Haras du Pin, mais c’est mon premier championnat du monde. Le marathon est magnifiquement construit, avec le souci de préserver les chevaux, mais c’est tout de même très technique. »
𝐅𝐚𝐛𝐫𝐢𝐜𝐞 𝐌𝐚𝐫𝐭𝐢𝐧 (𝐅𝐑𝐀) responsable national de la filière technique et pédagogique en attelage à un cheval pour le Haras National du Pin, le Haras de Rosières aux Salines, et le Haras National d ‘Uzès. « Je suis très satisfait de ce que le cheval m’a donné. Nous formons un couple depuis quatre ans, et ce championnat du monde était notre objectif majeur. Il a répondu présent, il était génial. »
𝐒𝐚𝐬𝐤𝐢𝐚 𝐒𝐢𝐞𝐛𝐞𝐫𝐬 (𝐍𝐄𝐃), championne du monde en titre
« Je suis heureuse de mon test avec Axel, que j’ai depuis l’âge de quatre ans et qui en a dix sept aujourd’hui, il n’y a pas eu de faute, et j’étais ravie de revenir concourir sur ce site du Haras du Pin où j’ai déjà eu l’occasion de concourir plusieurs fois. Le sol de la carrière était excellent. »
𝐌𝐚𝐫𝐢𝐞 𝐒𝐜𝐡𝐢𝐥𝐭𝐳 (𝐋𝐔𝐗) vainqueur du CAI3* du Haras du Pin en 2021 avec Frodo « Je suis très contente de notre reprise de dressage même si nous avons fait quelques petites fautes. Je connais déjà le marathon, certains obstacles ont été modifiés. Le parcours est assez technique, certains passages sont plus serrés que d’autres, mais je pense que cela reste faisable. Frodo a quatorze ans, je l’ai depuis qu’il a quatre ans, c’est l’ancien cheval de mon père, il est excellent dans les trois tests et il a un cœur de lion, il fait tout pour moi. »
𝐌𝐚𝐫𝐢𝐞 𝐓𝐢𝐬𝐜𝐡𝐞𝐫 (𝐀𝐋𝐋)
« Je suis enchantée de ma reprise, je me suis beaucoup amusée, même si j’ai commis une faute ou deux, la carrière est très impressionnante. Nous avons acheté Fortino en 2017 en Allemagne. Il a commencé sa carrière comme cheval d’attelage, puis il est devenu cheval de dressage. C’est ma première compétition au Haras du Pin, et mon premier championnat du monde. Le marathon n’est pas mon point fort, mais il me paraît très intéressant, et technique en raison de tournants assez délicats, mais j’espère que nous irons au bout sans difficulté. »
Quentin Simonet (Conseiller technique National)
« Dans l’ensemble ces deux journées de dressage se sont très bien passées. Il ne s’agit pas d’une finalité en soi, mais juste d’une étape vers le résultat final. »
Demain, la journée sera dédiée au marathon, tracé par le chef de piste néerlandais Johan Jacobs.
𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐥𝐞𝐭𝐬 𝐝𝐮 𝐝𝐫𝐞𝐬𝐬𝐚𝐠𝐞 𝐞𝐧 𝐢𝐧𝐝𝐢𝐯𝐢𝐝𝐮𝐞𝐥 >> https://bit.ly/3BOxc6W
𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐥𝐞𝐭𝐬 𝐝𝐮 𝐝𝐫𝐞𝐬𝐬𝐚𝐠𝐞 𝐩𝐚𝐫 𝐞́𝐪𝐮𝐢𝐩𝐞 >> https://bit.ly/3Bu7zHc